« Coucou Vladimir, moi je t’aime, bisous ! »