« Si le président disparaît c’est une promotion pour Gérard Larcher »